Share

L’ UAM va démarrer ses cours à partir de l’année universitaire 2018-2019 (recteur)

L’Université Amadou Mahtar Mbow (UAM) de Diamniadio va démarrer ses cours à partir de l’année universitaire 2018-2019, compte tenu des retards notés dans l’achèvement des travaux, a indiqué, mercredi, son recteur-coordonnateur, le professeur Oumar Guèye.

« Nous avions tous travaillé et sommes prêts sur le plan pédagogique, mais il y a les infrastructures pour lesquelles les entreprises qui ont gagné le marché ont accusé un certain retard. Et ça, ce sont des difficultés », a-t-il regretté en marge d’un atelier de stabilisation des maquettes de formation de l’UAM et d’élaboration de services à la communauté.

Compte tenu de la position stratégique de Diamniadio, une ville nouvelle qui accueille l’essentiel des projets du Plan Sénégal émergent (PSE), le professeur Guèye considère que les activités qui doivent y être menées doivent souscrire à un certain nombre de conditions.

« Notre seule limite aujourd’hui demeure les infrastructures, notamment le campus social dont les travaux n’ont pas avancé. Il y a aussi du retard dans le campus pédagogique. Mais nous mettons une pression et un suivi rapproché pour être sûrs qu’au plus tard, à l’année universitaire 2018-2019, les cours puissent démarrer », a dit Oumar Guèye.

D’après lui, le campus social de l’UAM sera aux normes, « car, nous voulons bâtir une université d’excellence. Et pour ça, il faut que le démarrage soit maîtrisé et réussi ».

« A partir de cet atelier, l’UAM sera fin prête sur le plan pédagogique pour démarrer ses activités, parce qu’on aura mis la dernière main sur l’ensemble des maquettes de formation », a-t-il ainsi assuré.

L’atelier devrait contribuer à caler « définitivement » le cahier des charges, les équipements scientifiques commandés pour démarrer les activités de l’université qui, selon lui, entrent en droite ligne des projets du PSE.

L’UAM sera « un pôle de formation très fort », prédit-il, avec son Unité de formation et de recherche (UFR) des sciences de la terre et de l’environnement, une Ecole supérieure des mines et de la géologie ainsi qu’un Institut de l’eau et du littoral.

« Des métiers du pétrole et du gaz accueilleront des étudiants dans le cadre de l’Ecole supérieure des mines et de la géologie. Parce qu’elle pourra permettre d’investir tous les domaines des mines et de la géologie où il y a un ensemble de métiers qui contribuent au développement du pays, avec notamment la formation de compétences qui pourront être employées », a expliqué le recteur-coordonnateur de l’UAM.

Il a aussi insisté sur « la faculté des génies », la faculté des Sciences de l’ingénieur où il y aura « les génies en électromécanique, en électrotechnique, en électroélectronique et tout un ensemble de génies qui forment des ingénieurs qui pourront travailler dans le domaine du pétrole et du gaz ».

« Ce sera un pôle fort qui va appuyer l’Institut du pétrole et du gaz », a-t-il souligné.

 

Auteur: Aps – APS

Leave a Comment

Protected by WP Anti Spam