Share

Les batailles de positionnement pour l’après-Macky divisent l’Alliance pour la République (Apr)

Ce sont les batailles de positionnement pour l’après-Macky qui divisent l’Alliance pour la République (Apr). Momar Diongue, analyse, dans Sud Quotidien, les obstacles à la réélection du secrétaire général de l’Apr à la présidentielle.

« Macky Sall, ayant été porté au pouvoir par une large coalition en 2012 a toujours cru qu’il pouvait se reposer essentiellement sur sa coalition et quelque part, il n’a pas jugé utile de structurer et d’organiser son parti. Il a toujours pensé que tant que Benno Bokk yaakaar allait exister, il peut dormir tranquillement  même si cela ne l’a pas empêché de massifier son parti en prenant des transhumants, souligne Momar Diongue. (…) Mais, cette massification s’est fait en défaveur de ce parti présidentiel parce que plus, il enregistre l’adhésion de nouveaux membres, plus il traine des limites de sa non structuration ».

Selon lui, « derrière cette présidentielle qui se profile, il y a une bataille qui se projette déjà sur l’après Macky Sall ». « C’est tout ce qui explique ces sorties notamment celle d’Aly Ngouille Ndiaye, Alioune Badara Cissé, des guéguerres entre responsables apéristes à Podor et au niveau des autres localités du pays. Tout cela montre qu’il y a un double combat qui se joue pour certains à l’Apr. Ils travaillent à réélire Macky Sall en jouant un rôle très prépondérant  pour être  très visible dans cette réélection afin de pouvoir se projeter pour 2024 », décrypte le politologue. Qui cite les noms de Aly Ngouille Ndiaye, Alioune Badara Cissé, Abdoulaye Daouda Diallo, Amadou Ba pour succéder à Macky Sall. « C’est l’après-Macky qui est en train de miner l’Apr », pense-t-il.

Leave a Comment

Protected by WP Anti Spam